Accueil » Cuisine en chêne et chêne brulé avec escalier intégré

Cuisine en chêne massif et chêne brûlé (suivant la méthode ancéstrale japonaise “shou sugi ban”) avec escalier intégré.

Ce projet à été réalisé en partenariat avec la cliente, architecte, qui a dessiné le plan de base. Les clients m’ont ensuite laissé y mettre ma touche personnelle, en choisissant le chêne et surtout le chêne brûlé, mais aussi en travaillant avec des chanfreins pour affiner les bords comme j’aime le réaliser.

Le plus de ce projet, c’est que le bois provient du jardin d’un parent au client.

Vue du salon: le plan de travail avec son pied assemblé à onglet devant l’escalier avec un garde-corps en chevrons espacés de manière aléatoire. La marche en chêne brûlé poursuit le porte bouteille et est souligné par les chevrons également brûlés.

 

Le plan de travail en chêne massif de 30mm chanfreiné pour l’affiner fait 5,20m et recouvre un ilôt en chêne brûlé d’une part et sert de table à manger pour 4 personnes d’autre part. L’îlot est composé de 6 tiroirs et de deux armoires et un lave-vaisselle. Dans les portes, on a scié une ligne dans le prolongement des tiroirs pour donner un effet de longueur et de linéarité.

Détail du chanfrein et de l’assemblage à onglet du plan de travail en chêne massif.

Vue de l’escalier, avec une première marche ouverte et ses chevrons en chêne pour le garde-corps.

Un rangement pour bouteille à été intégré dans la cloison sous l’escalier. En plus de son utilité de rangement, il permet un dessin avec le prolongement noir de la marche et des chevrons brûlés.

La niche qui prolonge la parois sous l’escalier, a été travaillée à l’inverse de l’îlot central, les portes sont en chêne massif et le plan de travail qui se prolonge en cadre est chêne brûlé.

L’évier à été encastré sous le plan de travail, en réduisant l’épaisseur de celui-ci afin d’avoir de garder le côté épuré au maximum.

 

 

 

 

 

crédit photo: Stanislas Verhaegen

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply